IMC : un drôle de handicap

Un seul nom, une multitude de causes, une infinité de conséquences
La gravité dévoile toute son amplitude au sein de ce domaine
Le hasard est le seul maitre de notre destin
Tu marcheras, tu ne marcheras pas
Tu parleras, tu ne parleras pas
Tu seras handicapé physique, mental ou les deux
La roulette russe est en marche
Boum ! Tu ne marcheras pas et tu auras une façon originale de parler
Mais au fait pourquoi ?
Pourquoi un handicap si lourd ?
Pourquoi cette miss IMC marche et mange seule ?
Yohan, regarde ce garçon IMC avec un handicap incomparable au tien
Malheureusement, il n’a aucun avenir digne de ce nom
Donc c’est juste le hasard
Je comprends, mais ces questions me viennent automatiquement à l’esprit
Par conséquent, j’ai appris à vivre avec
Même si ce n’est pas toujours facile
Car je vis dans un monde de valides et de comparaissions
Yohan, toi qui aimes les comparaissions
Il a des valides avec un cancer, avec le SIDA ou en bonne santé
C’est juste le destin ou la fatalité
Mais tu as le choix du suicide
Non, j’aime trop la vie, ma famille et amis
De plus, cela signifierait qu’ils auraient fait tout cela pour rien
Je ne suis pas un lâche ni un faible
La vie me donne des coups
Mais je me relève toujours plus fort pour réaliser mes objectifs
Cet état d’esprit m’a été transmis par mon père
Au faite, IMC signifie pour l’ensemble des miens:
Intelligent (e) mignon (ne) charmant (e)
yohan guerrier

yohan guerrier

Bonjour; Je me présente, je m’appelle Yohan Guerrier, Je suis né en 1986, et suis handicapé (paralysie cérébral tétraplégique athétosique). J’ai un doctorat en informatique (bac plus 8). À présent, je travaille dans la recherche afin de trouver des solutions aux problèmes rencontrés par les handicapés, dans la vie de tous les jours. Bonne lecture de mon blog, tout en laissant des commentaires, si vous le souhaitez. Pour faire un commentaire, soit vous pouvez utiliser votre compte Facebook, soit en mettant votre nom et votre mail (ces informations ne seront pas publiées).

3 réflexions au sujet de « IMC : un drôle de handicap »

  • 23 juin 2011 à 20 h 31 min
    Permalink

    Très beau texte!
    La roulette russe, c’est exactement ça. On ne peut rien savoir à l’avance, faut s’y faire.
    Notre petit gars a 20 mois, tous les jours, je me demande jusqu’où le mèneront ses progrès. Là où il ne sera pas trop difficile d’être heureux, c’est tout ce que j’espère.
    Merci à vous.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :