L’infantilisation

Je pense que ce problème touche la plupart des jeunes adultes handicapés vivant chez leur parent. Ces derniers ne voient pas forcément leur enfant grandir et par conséquent continuent à les considérer comme des petits. Cela engendre plusieurs problèmes. Tout d’abord, l’enfant ne peut pas entrait dans le monde des adultes, car il est trop couvé. Ces parents le sur protège par peur qui lui arrive quelque chose. Ceci représente une réaction normale, cependant vous devez faire très attention à ne pas l’étouffer et le laisser effectuer ses propres expériences de manière autonome pour former sa personnalité.
Ensuite, j’ai remarqué que quelques fois les membres de la famille ont des difficultés à me faire confiance, prenons l’exemple suivant : quand je dis à ma grande mère que je vais sortir avec des amis, elle me répond que je dois d’abord demander la permission auprès de mon père. Cette phrase a le don de m’énerver, car je pense à ma sœur qui a cinq de moins et qui ne demande rien à personne. Cependant, je comprends parfaitement la réaction de ma grande mère, mais cela me fait sentir irresponsable. Cet exemple est transposable pour les domaines de la nourriture et de la boisson.
Finalement, je vais me permettre de donner un conseil aux parents : essayer au maximum de considérer votre enfant comme s’il était valide pour son bienêtre.

yohan guerrier

yohan guerrier

Bonjour; Je me présente, je m’appelle Yohan Guerrier, Je suis né en 1986, et suis handicapé (paralysie cérébral tétraplégique athétosique). J’ai un doctorat en informatique (bac plus 8). À présent, je travaille dans la recherche afin de trouver des solutions aux problèmes rencontrés par les handicapés, dans la vie de tous les jours. Bonne lecture de mon blog, tout en laissant des commentaires, si vous le souhaitez. Pour faire un commentaire, soit vous pouvez utiliser votre compte Facebook, soit en mettant votre nom et votre mail (ces informations ne seront pas publiées).

6 réflexions au sujet de « L’infantilisation »

  • 12 janvier 2012 à 14 h 02 min
    Permalink

    Mon pauvre, ça va pas changer du jour au lendemain LOL mes parents réagissaient, à l’époque, de la même façon avec moi parce que j’étais une fille (sourire).

    les réflexes des parents restent les mêmes sauf qu’avant c’était avec les filles et aujourd’hui ces avec leurs enfants handicapés.

    Pour nos parents et pire pour nos grands parents et tontons et tatas, désolée, mais nous sommes les petits à vie. Et même si tu mesure 1.90m pour 100kg c’est pareil.

    et oui c’est un éternel recommencement et je comprends fort bien que cela soit difficile pour toi, ce le fut pour moi.

    Bisous

    Répondre
  • 12 janvier 2012 à 17 h 03 min
    Permalink

    Alors de temps en temps lâches toi, mais pas trop quand même, et demande leurs si ils apprécieraient d’être traités comme des bébés sous prétexte qu’ils ont un âge “canonique”. Ça les fera réfléchir. Parle leurs des infirmières en hôpital ou en maison de retraite LOL
    Vous me traitez en bébé je vous traite en vieillard séniles 

    Bisous avec un S au bout LOL

    La bretonne incontrôlable et déjantée.

    Répondre
  • 8 juillet 2012 à 10 h 26 min
    Permalink

    Etant, moi aussi tétra je te comprends.
    Conseil : prends le avec humour autant que faire ce peu … Ensuite, explose ! ^^

    En famille c’est plus facile d’exploser.
    J’ai mon propre appart et j’ai de l’aide pour le lever, la toilette, les repas et le coucher… Et souvent les aides soignantes et même les infirmiers ont tendance à passer en mode ” je le prends pour un gamin de 3ans” !
    C’est pénible mais c’est possible de trouver les mots pour expliquer à chacun notre ressenti face à ces comportements.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :