Le monde est internet

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Si vous voulez développer l’histoire ci-dessous, et/ou en faire une BD, contactez-moi à cette adresse « yohan.guerrier@gmail.com ».

Cette histoire se passerait dans un futur lointain, dans lequel internet aurait tellement envahi et dominé la société que les humains vivraient comme s’ils étaient réellement dans internet. Internet serait devenu le mode. Dans cette société, tout serait dématérialisé : il n’aurait plus de magasin (tous s’achèteraient par internet, ou plutôt tout serait gratuit, et la pub, omise présente, permettrait aux multinationales de gagner de l’argent), les personnes n’auraient plus besoin d’apprendre vu qu’elles auraient un implant dans le bras permettait de télécharger des informations grâce à une technologie sans fil, ce même implant permettrait de se nourrir (les personnes choisiraient un repas, et un ensemble de donner permettant de simuler de la nourriture), les gens malades ou blessés seraient soignés par l’intermédiaire de cet implant, les dialogues entre les personnes passeraient par cet implant…

Évidemment, dans ce monde, le comportement des individus aurait changé. Ils se parleraient sans aucun filtre (comme s’ils étaient anonymes), les rapports sexuels seraient de la pornographie (c’est à dire très violents), les gens seraient très curieux (ils voudraient tout voir), les gens donneraient leurs avis sur tout sans aucune limite…

Les personnes seraient filmées en permanence grâce aux lunettes connectées portées par tout le monde, et les vidéos seraient accessibles par tous. Par conséquent, la vie privée n’existerait plus.

Chacun appartiendrait à des groupes d’intérêt pour échanger sur différents sujets. Certaines personnes essayeraient de propager de fausses idées au travers de montages photo envoyés sur les implants, durant d’autres personne ne les combattent.

Il n’aurait plus de pays. Tout le monde aurait le même gouvernement formé par les grandes multinationales, et la même histoire courte, c’est-à-dire sur une seule génération (ceci n’est pas difficile, car internet n’a pas de mémoire). Tout le monde serait égal.
Chaque citoyen donnerait des propositions de loi sur un réseau social. Ensuite, un logiciel regrouperait toutes les propositions pour en faire des lois. Finalement ces lois seraient soumises à un vote mondial. Le gouvernement existerait seulement pour l’économie et l’ordre public. Ce ne serait pas un régime totalitaire.

Pour que ce monde soit plus réaliste, il faudrait travailler avec des spécialistes du comportement humain, et des nouvelles technologies.

Dans ce monde, deux grands courants d’idées s’affrontaient : les rêveurs et les réalistes. Les premiers voulaient un monde plus chaleureux, plus humain et plus poétique. Selon eux, les nouvelles technologies avaient déshumanisé les Hommes. Ils n’avaient plus de sentiments, de sensations, ni de réels contacts humains. Les rêveurs avaient réussi à garder leur côté humain grâce aux livres, aux bandes dessinées, aux films… C’était les seuls à s’intéresser à l’art en général (l’art n’était pas interdit). Les autres étaient enfermés dans leur propre univers fait de nouvelles technologies impersonnelles.
Naturellement les rêveurs voulaient changer le monde. Non pas en combattant la technologie, mais en apportant de l’humanité en faisant comprendre aux autres qu’ils devaient s’intéresser à l’art, et surtout renouer des liens directs avec d’autres personnes. De plus, vu que la majorité des personnes avaient oublié, ou plutôt ne connaissaient pas l’histoire de l’humanité, les rêveurs voulaient refaire connaître le passé pour que les mêmes erreurs ne soient pas commissent de nouveau.

De l’autre côté, nous avons les réalistes. Ces personnes se sentaient très bien dans leur époque. Ils n’avaient aucun problème avec le manque d’humanisme ambiant. Ils étaient dans leur monde, et ne s’occupaient pas des autres. Leur vie se résumait à leur travail et aux nouvelles technologies. Contrairement aux rêveurs, ils n’étaient pas en couple. De temps en temps, une femme et un homme se rencontraient pour assouvir leur envie sexuelle. Lorsque la dame tombait enceinte, elles laissaient automatiquement son bébé à un organisme qui allait l’élever avec des principes neutres. Par contre, les rêveurs élevaient eux même leurs enfants.

L’action même de cette histoire serait la confrontation entre les rêveurs et les réalistes. Les rêveurs voulaient ajouter un côté humain et poétique aux nouvelles technologies pour que le monde soit moins froid. Cependant les réalistes ne voulaient pas changer le monde, car ils aimaient leur mode de vie, et surtout ils avaient peur du changement (la célèbre peur de l’inconnue).

En cachette, un groupe de rêveurs passaient leur temps libre à modifier les systèmes d’exploitation des différents objets intelligents. Ces développeurs ajoutaient des fonctionnalités permettant aux objets de ressentir des émotions, d’éprouver des sentiments… en résumé, être plus humain.
Évidemment les réalistes vont se rendre compte de ces modifications, et ils vont combattre les rêveurs d’abord au travers des groupes d’idées, puis beaucoup plus violemment. Les réalistes ont commencé à analyser les vidéos des rêveurs pour trouver leurs points faibles, puis pour faire des actions violentes contre eux. Durant ce temps, l’état n’intervenait pas, car, selon eux, le peuple devait ses problèmes par eux même.
Les rêveurs répliquaient d’abord en changeant de plus en plus les objets, puis en inondant les groupes avec leurs idées.

Après des dizaines d’années de révolutions, la mentalité changea, et les nouvelles technologies devenir des êtres doués de sentiments. Et de façon générale, le monde déverni plus chaleureux.

Lien Permanent pour cet article : http://blog.royaumehandi.fr/2016/02/le-monde-est-internet/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.