Les claviers virtuels

Les claviers virtuels

Depuis maintenant trois ans, j’étudie les claviers virtuels (claviers affichés sur un écran d’un ordinateur ou d’un téléphone portable). Le but de cette étude consiste à trouver divers moyens pour accélérer la saisie sur un outil informatique, tout en diminuant l’effort physique, des personnes handicapées.
Durant mon stage en deuxième année master, j’ai créé un clavier reprenant le principe du t9 des enceins téléphones portables (c’est le fait de regrouper trois lettres par touche). À l’époque, j’avais décidé de choisir cette disposition de lettres, afin de diminuer la distance parcourue par la souris et par conséquent l’effort physique tout en augmentant la vitesse de saisie. Cependant, divers tests ont démontré que le temps imposé par le clavier, pour saisir une lettre, provoquait un stress chez l’utilisateur et cela ralentit fortement la saisie. Vous ci-dessous les différents articles scientifiques à propos de mon clavier :

https://blog.royaumehandi.fr/2011/01/assisth-2011/

https://blog.royaumehandi.fr/2010/07/mon-premier-article/

Dans la vie de tous les jours, j’utilise lelogiciel clavicom ng. Ce dernier reprend les principes d’un clavier physique azerty, mais avec des propositions de mots en plus.
Pour saisir des textes plus conséquents, je fais appel à chewing word car il propose une multitude de moyens pour accélérer la saisie. Selon moi, son seul défaut c’est l’effort de concentration supplémentaire pour trouver la lettre voulue, car à chaque clique, l’emplacement des caractères charge afin que les suivants les plus probables soient les plus proches du curseur. Malgré cela, je vous le conseille fortement.

 

Le début de mon doctorat

Le début de mon doctorat

Récemment, je suis rentré dans mon bureau au laboratoire LAMIH sur le corpus de la faculté de Valenciennes pour y commençait mon doctorat dont le sujet est le suivant : Aide logicielle centrée contexte pour la saisie d’information en situation dégradée, Application à des utilisateurs handicapés moteurs dans des contextes liés au transport et aux activités journalières. Le but est de réaliser un logiciel pour aider les personnes handicapées motrices ayant des problèmes d’élocution, à communiquer au sein des transports communs. Je vais utiliser des pictogrammes afin d’accélérer la saisie.
L’université a aménagé mon bureau en automatisant l’ouverture du bâtiment et également celle de mon bureau. Concernant la saisie qui est un exercice long et fatigant pour moi, je la fais avec ma petite amie (je tiens à la remercie, car cela m’aide énormément) par internet.
Le fait de ressortir tous les jours afin de gagner ma vie et d’aider à ma façon les personnes handicapées joue un rôle important dans mon bien-être. Mon année sympathique a été très difficile à vivre, sur tout le fait de se sentir inutile et de ne pas avoir de but précis dans ma vie. À présent, je possède mon autonomie financière grâce à mon salaire. Cela constitue un droit très important pour tout être humain, pouvoir s’assumer, se faire plaisir par des achats et devenir tout simplement un acteur de notre société.
Je souhaite au plus profond de moi que chaque personne handicapée puisse trouver un métier afin de devenir un Homme.

DREES CNSA

DREES CNSA

il y a 3 semaines j’ai reçu cet e-mail

Monsieur,

Le conseil scientifique de l’appel à projets de recherche permanent DREES CNSA sur le handicap et la perte d’autonomie a décidé de vous attribuer le prix du meilleur mémoire de master II, après lecture de votre mémoire intitulé ” Analyse, conception, réalisation et test de clavier virtuel pour la saisie de texte, application au domaine du handicap”. Ce prix vous est décerné ex aequo avec Madame Cécile Martin, auteur d’un mémoire intitulé ” Capacité d’accueil, efficacité et qualité de soins. Réflexions sur l’organisation de l’offre de soins de long terme en France “, soutenu à l’Université de Paris 1.

Vous recevrez dans le courant de l’été une confirmation écrite de la part de la CNSA vous indiquant le montant exact qui vous est attribué ainsi qu’une date pour la cérémonie de remise du prix.

En vous souhaitant un plein succès dans vos recherches en cours, je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes meilleures salutations.

 

cela fait plaisir

Ma première conférence scientifique

Ma première conférence scientifique

Lundi 17 janvier 2011, j’ai participé à ma première conférence scientifique (ASSISTH2011) à paris, elle avait pour thème l’informatique et le handicap. J’ai présenté un article à propos d’un clavier virtuel que j’ai réalisé (le k-hermès). Un professeur qui m’accompagnait à parler en mon nom durant l’exposé. J’ai répondu aux questions oralement (mon père traduisait mes dires). Pendant cette période, je me suis déçu, car j’étais très tendu donc j’avais de grandes difficultés pour parler, la prochaine fois je gérerai mieux mon stress. Après ma prestation, plusieurs scientifiques sont venus me féliciter pour mes travaux. C’était un moment magique, car j’ai vu de la fierté dans le regard de mon père. Par la suite, j’ai fait une très belle rencontre : un grand scientifique avec un handicap très lourd est venu à ma rencontre afin de me dire « quand je vous vois je me voie il y a 20 ». J’ai eu des frisons. Pour finir j’ai obtenu de bonnes nouvelles pour ma Bourse doctorale, je fais refaire des demandes auprès du CNRS et de différentes entreprises cependant je garde toujours mon projet de faire ma société.