Château

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Je pénètre dans une cour intérieure
Au centre, une fontaine y trône
Elle est composée de trois bassins superposés
Des plantes brulées par le froid lui offrent une couverture
Une statue en forme d’ange féminin domine cette structure
Ces ailes sont déployées comme pour prendre sont envole
On peut lire la peur sur son doux visage
Un manteau de neige l’habille
L’eau forme une cascade glacée
Une sensation de confinement m’envahit
De hauts bâtiments m’entourent
Ils sont faits de pierres noircies par le temps
Les murs sont parsemés par de nombreuses fenêtres
Certaines d’entre elles sont illuminées par des chandelles
Les sommets des édifices sont constitués de tours
D’étranges oiseaux tournent autour de ces dernières
Le ciel blanc déverse des faucons de neige
Ces derniers tourbillonnent dans l’aire glaciale

Une porte en fer s’offre en face de moi
Je rentre en cette mystérieuse demeure
Un immense escalier en bois se pose à ma vue
La première marche est gardée par deux statues représentant des femmes nues
D’immenses tableaux sont posés sur les murs de la pièce
Ils représentent tous des scènes de torture
Des bougies me donnent un peu de clarté
La lumière a une couleur rouge du fait de la moquette sur les murs
Le sol est couvert de marbre blanc
Le plafond s’y reflet
Il est recouvert d’une peinture symbolisant un bal de la renaissance
Plusieurs meubles sculptés comblent le vide
Une étrange chaleur règne en ces lieux

Je décide d’explorer les étages supérieurs
Ils se résument à une succession d’étroits couloirs
De nombreuses portes s’y trouvent
En dessous d’une entre elles, une vapeur d’eau y dense
Je l’ouvre et un parfum de roses m’enveloppe
Une salle d’eau se présente à moi
À ma gauche, un lavabo noir se situe en dessous d’un grand miroir
À ma droite, une veille armoire avec des produits de beauté
Devant moi, une baignoire remplie d’un liquide bleu lagon
Des pétales de fleurs jonchent le sol
Je me plonge dans cette eau chaude
À mes pieds, des chandelles sont disposées
À côté de moi, une fenêtre donne vue sur un jardin
Ce dernier est en état hivernal
L’ensemble de la végétation est nu
Au centre, il y a une serre en ruine
Une fine couche de neige couvre ce paysage
Au loin, j’aperçois des montagnes
Le contraste entre le froid extérieur et la chaleur intérieure me procure un grand plaisir
Une douce musique avec une voix féminine résonne dans le couloir
Je m’en dors lentement

Lien Permanent pour cet article : http://blog.royaumehandi.fr/2011/03/chateau/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.