L’amusement passif

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis tout petit, je me suis toujours amusé en regardant les autres. Tout d’abord, j’ai trouvé cette distraction au travers de ma sœur, je lui demandai de faire des bêtises et je la regarder faire. Cela me produirai beaucoup de plaisir, c’était comme si je faisais l’action, exemple : Estelle (ma sœur) montait sur un jeu pour les enfants, dans ma tête j’étais derrière elle. Je la voyais s’amuser et une joie m’envahissait.

Dans la cour de l’école, mes amis jouaient au foot, encore une fois je m’imaginai sur le terrain parmi eux. De temps en temps, j’étais tellement dans mon imagination que je faisais des mouvements comme si c’était moi qui jouai. Je n’avais pas besoin de jouer pour prendre du plaisir. Encore maintenant lorsque je regarde un match de foot à la télévision je m’imagine à la place des joueurs. Quand mon frère jouera au football, j’aurais cette même sensation.

J’ai passé énormément de journées et de nuits à regarder mon frère jouait à la console, c’était comme si j’étais dans une bulle virtuelle. Souvent, je trouvai la solution quand on était bloqué dans un jeu, car étant spectateur je voyais plus facilement tous les petits détails. Pour temps j’avais une manette de jeux spécifique pour moi jouai, mais j’avais beaucoup moins de plaisir. Cela montre bien que j’avais pris l’habitude de prendre plaisir au travers des autres.

Par contre concernant le domaine de l’informatique j’ai horreur d’être passif, cela est dû au fait que je suis totalement autonome, c’est le plaisir de faire les choses soi-même comme écrire des textes, faire des sites, écouter de la musique… je pense sincèrement que l’outil informatique est primordial pour nous.

Lien Permanent pour cet article : http://blog.royaumehandi.fr/2010/12/l%e2%80%99amusement-passif/

4 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Gwenhaelle jan sur 7 décembre 2010 à 6 h 06 min

    C’est pour Ca que chaque enfant ayant un handicap physique devrait être dote d’un micro afin qu’il est un moyen d’expression et de communication avec l’extérieur même si ses parents font tout pour le rendre indépendant autant que faire se peu.
    Je n’ose imaginer la vie d’un handicape au siècle dernier. Profite de cette opportunité ne lâche rien.
    Fais de ta vie un terrain de jeux, amuse toi, bisous

  1. j’ai eu mon premier ordinateur quand j’étais au cp, il coutait 20000 francs . évidemment on a eu des aides

    • sandrine sur 7 décembre 2010 à 20 h 36 min

    Selma, 5 ans, a eu son ordinateur scolaire, financé par l’éducation nationnale (ordonnance ergothérapeute à l’appuit). Aujourd’hui elle est en grande section et commence à trouver une autonomie dans les manips, (souris-joysteak, clavier-clavicom sur écran)!!

  2. souris-joysteak, clavier-clavicom sur écran c’est exactement mon matériel . récemment j’ai eu un appareil pour contrôler mon pc avec mon fauteuil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.